ARCHIVE



VALENTIN GUILLON




Valentin Guillon est né au Mans en 1993. Diplômé avec les félicitations du jury à L’EnsAD (Ecole nationale supérieure des Arts Décoratives) de Paris.

Valentin Guillon appartient à cette génération d’artistes où la culture visuelle utilise l’image comme un vocabulaire. Génération qui se demande comment continuer à produire des objets dans une société qui surproduit et comment parler de l’œuvre et de sa permanence.
Il n’est plus question d’innover ou de provoquer, mais de pousser plus loin la question de l’interactivité, de l’interdisciplinarité, du dialogue.
Il avance sur ce terrain en créant du rêve, en déployant ses formes, ses géométries, ses gestes, ses acrobaties dans l’espace. Il multiplie les collaborations avec des artistes, des musiciens, des graphistes. Symposiums d’énergies, mais aussi de différences, celles-ci s’entremêlent pour produire des nouvelles harmonies. Ses œuvres ne laissent souvent aucune trace, seulement le souvenir d’une expérience joyeuse.

Valentin Guillon recycle, réadapte, fragmente, sculpte, peint, assemble les objets, les rebuts, les déchets, les chutes pour façonner ses aires de jeux, ses fêtes foraines.
Fasciné par le cirque et sa magie, il crée à partir de son expérience avec le contexte pour l’habiller d’un
mouvement et le ponctuer dans un même temps. Telles des décors constructivistes, ses sculptures se laissent vivre et activer, souvent par le regard, parfois par le contact. Valentin Guillon nous invite à jouer. Ce qui est en jeu est l’autonomie de l’œuvre et ses implications plastiques en relation à l’espace.

Après avoir participé aux Ateliers Wonder durant trois ans, Valentin est aujourd'hui résidents à la Halle Papin à Pantin. Il travaille depuis 2015 avec l’artiste musicien Jacques pour lequel il conçoit les décors de ses performances musicales.

« La composition est centrale dans mon travail de peinture et de sculpture.
J’assemble des matériaux, des formes et des couleurs et cherche à trouver une sorte d’équilibre dynamique, une harmonie.
Le vocabulaire musical me permet de définir mes pièces par des rythmes (formes), des nuances (couleurs) et parfois des silences (vides) ».

La contrainte spatiale est pour lui une grille de travail dans laquelle les matériaux de récupération trouvés dans la ville suggèrent la potentialité d’un mouvement.
Il choisit les objets pour leur qualité formelle et compose in situ ses assemblages cherchant l’accord parfait entre les matières, les textures et les couleurs.
Les formes s’offrent enfin au regard comme des acrobaties dans l’espace. Le mot acrobatie n’est pas un hasard dans le travail de Valentin passionné de jonglage et fasciné par la grâce des géométries sinueuses.


EN

Valentin Guillon was born in Le Mans in 1993. He graduated with honors fromL’EnsAD (École nationale supérieure des Arts Décoratifs) of Paris.

Since 2015, he has been working with the artist-musician Jacques for whom he designs the sets of his musical performances.
Valentin Guilllon was in residence at the Willem de Kooning Academie in Rotterdam and 2014. He currently lives and works in Paris.

The relationship between the work and its context, the places that connect the interior and the exterior greatly interest Valentin, who composes sculptures that appear to be frozen in the space without gravity.

“The composition is central in my painting and sculpture. I assemble materials, forms and colors and try to find a sort of dynamic balance, a harmony.

“Musical vocabulary allows me to define my pieces through rhythms (forms), nuances (colors) and sometimes silences (voids).”

He considers that spatial constraint is a working grid in which recuperated materials found in the city suggest the potentiality of a movement.

He selects the objects for their formal quality and composes his assemblages in situ seeking the perfect harmony between the materials, textures and colors.

The forms lastly present themselves as acrobatics in the space. The word acrobatics is not random in Valentin’s work. He has been a passionate juggler since childhood and is fascinated by the gracefulness of this art’s sinuous geometries.